Quelles sont les caractéristiques d’un bon vélo de triathlon ?

Si vous envisagez de participer à une épreuve de triathlon un jour, il vous faut vous procurer un vélo spécialement conçu pour ce sport. Comme son nom l’indique, le triathlon est, en effet, composé de trois épreuves obligatoires : la natation, le vélo et la course à pied. Pour ces trois épreuves, la performance de l’athlète dépend en grande partie de sa force sauf pour la partie cyclisme où le vélo a un impact conséquent sur le résultat de la course. Éliminez tout obstacle qui pourrait hypothéquer votre chance de gagner. Choisissez un vélo bien adapté pour se soumettre déjà à l’entraînement. Parmi une large gamme que les fabricants proposent sur le marché, le choix n’est pas une évidence. Voici tout ce qu’il faut savoir sur la caractéristique d’un bon vélo de triathlon afin de vous aider à y voir plus clair pour votre choix.

Le cadre du vélo

Que vous soyez un débutant ou un professionnel, le cadre contribue beaucoup à la prise de vitesse lors de la cour. La forme d’un vélo de triathlon est le même qu’un vélo de contre-la-montre. Spécialement étudié pour avoir le haut le plus allongé possible. Cette position permet à l’athlète de s’infiltrer facilement dans l’air. Plusieurs modifications ont été effectuées pour économiser des efforts et gagner encore plus de temps. Le concept étant comme suit : le cycliste doit se positionner le plus allongé possible afin de diminuer la résistance au vent. Un vélo de route classique serait l’idéal pour les débutants de la compétition. Le style du cadre permet d’avoir une position assez verticale sans trop délimiter le confort. D’ailleurs, il existe des vélos de route qui ressemble beaucoup à un vélo de triathlon pour ceux qui veulent avoir un vélo multifonction.

Les roues du vélo

Les roues sont également un facteur capital à ne pas négliger pour choisir son vélo de triathlon. En effet, la rigidité, la masse et l’aérodynamique sont les qualités requises pour qu’un vélo soit plus performant. La rigidité des roues capte facilement la puissance engendrée par le pédalage. Donc, plus le pédalage est lourd, plus les roues prennent de vitesse. Le poids des roues apporte également beaucoup sur la capacité d’un vélo triathlon. Ils doivent être très légers, de préférence en aluminium pour plus de rendement. Autre facteur, les rayons. Les vélos de triathlon contiennent moins de rayons pour conserver sa légèreté. Et enfin, un dernier élément, mais d’une importance non-négligeable : les pneus. Vous avez le choix entre un pneu classique ou boyau. Le pneu avec chambre à air reste le plus facile à utiliser mis à part la possibilité de crevaison. Le boyau par contre est plus confortable, légère et d’une performance assurée toutefois délicate à monter.

Le groupe du vélo

Le groupe du vélo se compose du pédalier, chaîne, dérailleur, cassette, freins et manettes. Le principe étant de rester le plus léger possible. Sur le marché, le choix est à l’abondance. Il existe bien des groupes qui sont extrêmement légers, mais extrêmement coûteux également. En outre, il existe aussi des groupes électriques qui facilitent le changement de vitesse rapidement avec précision. Le bémol : il est très lord et coûte une petite fortune. Attention au choix d’un pédalier. Faites en sorte qu’il soit adapté à vos besoins. Ne perdez jamais de vue que dans la compétition de triathlon, le vélo est la deuxième étape après la natation. Alors pour économiser ses forces pour la course à pied, il faut absolument préserver l’effort physique pour la course à pied. Pour quiconque veut acheter un vélo, mieux vaut l’essayer d’abord. Vous pouvez ensuite l’ajuster à votre morphologie pour vous entraîner.