4 conseils pour augmenter l’autonomie de votre vélo électrique

Lorsqu’on parle de vélo électrique, l’une des problématiques qui reviennent souvent est celle de l’autonomie. Personne n’a envie de tomber en panne d’énergie électrique et d’être contraint de s’adonner à l’éprouvant exercice du pédalage. Pour anticiper cette situation, il existe quelques astuces qui peuvent vous permettre de prolonger l’autonomie de votre vélo électrique.

1. Prenez le temps de bien charger votre batterie lithium

Faire le plein d’énergie pour la batterie lithium de son vélo électrique est une tâche qui demande de la patience. Bien qu’elle dure parfois un long moment, cette opération est cruciale. Elle conditionne le nombre de kilomètres que vous pouvez parcourir sans avoir besoin d’une recharge. Il est donc judicieux de tenir compte de l’aspect durée. Plus la capacité de votre batterie est grande, plus il vous faut de temps pour la charger complètement. Pour cela, il est souvent recommandé de profiter de la nuit pour faire le plein.

À l’instar de beaucoup d’utilisateurs de vélos à assistance électrique (VAE), vous pouvez facilement être tenté d’utiliser un chargeur rapide. Certes sur le court terme cette solution semble parfaite, mais prenez garde puisque ce type de chargeurs délivre un courant plus important que celui prévu pour la batterie. Celle-ci risque à la longue de vite s’endommager.

2. Utilisez intelligemment les niveaux d’assistance

Bien qu’en grande partie le succès des vélos électriques soit dû à l’assistance qu’ils offrent, vous devez éviter d’exploiter des niveaux d’assistance élevés de manière constante. Un haut degré d’assistance implique une consommation électrique plus importante. Il vous faut alors penser à alterner fréquemment ces différents niveaux selon la situation. Par exemple, lorsque vous roulez en ville, ayez le réflexe des modes d’assistance plus bas. Cela va vous permettre d’économiser plus d’énergie. En effet, les arrêts répétés sont mauvais en matière de gestion de l’énergie de la batterie.

Les démarrages et le passage de l’état immobile à une certaine vitesse demandent plus d’énergie à la batterie que le maintien à cette même vitesse. Dans ces genres de situations, n’hésitez pas à réduire totalement le niveau d’assistance et à pédaler vite. Par ces actes, certes vous allez perdre en confort, mais votre batterie va gagner en autonomie. Ces différentes mesures sont également recommandées lorsque vous avez des trajets faciles à effectuer.

3. Faites attention à la charge et aux conditions météorologiques

Nombreux sont ceux qui négligent, ou semblent ignorés l’incidence du poids sur autonomie de la batterie d’un vélo électrique. Plus vous pesez, plus votre VAE doit puiser de l’énergie dans la batterie pour rouler. Généralement, pour définir des statistiques telles que le nombre de kilomètres que peut parcourir votre engin en toute autonomie, les calculs intègrent 70 kg comme référence. À partir du moment où vous franchissez ce seuil, vous réduisez l’autonomie de la batterie. Alors, essayez le plus possible de minimiser la charge que doit supporter votre vélo. Toujours dans le registre des éléments qui peuvent affecter l’autonomie de votre engin, on peut retrouver les facteurs climatiques. La batterie de votre vélo est constituée de composants thermosensibles.

Il devient donc évident que les conditions climatiques ont un important impact sur l’autonomie de votre vélo. Par exemple, lorsqu’il fait froid la batterie de votre vélo est beaucoup plus sollicitée et se décharge plus vite. En outre, lorsque vous conduisez avec un vent favorable (allant dans le même sens que vous), l’assistance au pédalage est moins sollicitée. Par conséquent, non seulement vous bénéficiez de meilleures performances, mais également l’autonomie de votre batterie est prolongée.

4. Choisissez un vélo adapté à votre parcours et entretenez-le correctement

La plupart du temps, le chemin que l’on emprunte influe sur la consommation en énergie du vélo électrique. Il est alors judicieux d’opter pour un engin adapté. Un dénivelé plus important implique plus d’efforts à fournir et donc une plus grande consommation d’énergie électrique. Pensez à éviter les chemins qui comportent beaucoup de pentes à surmonter. Généralement, il est recommandé à ceux qui se trouvent en agglomération d’opter pour un engin comme le vélo électrique pliant. Il s’agit d’un vélo qui convient à ceux qui habitent ou fréquentent les grandes villes. Il est doté d’une autonomie considérable.

Toutefois, il ne suffit pas d’avoir le meilleur vélo, il est tout aussi important de l’entretenir soigneusement. L’entretien concerne non seulement le vélo lui-même, mais également la batterie qui l’accompagne. N’oubliez pas de procéder régulièrement au nettoyage de la chaîne de votre moyen de déplacement. Cela permet d’enlever la poussière qui s’y trouve. Si vous ne le faites pas, cette accumulation de particules peut nuire aux performances énergétiques du moteur de votre vélo. Grâce à ces différentes astuces, il vous est possible d’accroitre considérablement l’autonomie de votre VAE.