Comment choisir une draisienne pour son enfant ?

Ces petites roues vissées à l’arrière des bicyclettes ont appris à la plupart des gens à pédaler, mais pas à trouver l’équilibre sur une bicyclette. Ce n’est donc pas surprenant qu’une fois ces petites roues enlevées, la plupart des enfants finissent à terre, les genoux ensanglantés. L’arrivée de la draisienne sur le marché va largement améliorer les choses.

La draisienne : une nouvelle forme de bicyclette ?

La draisienne est un vélo à deux roues et sans pédales destinée aux enfants pas plus jeunes que 18 mois, pour les habituer à se tenir en équilibre sur deux roues. Une fois habitués à la draisienne, les enfants pourront sauter, caboter et monter à bicyclette sans l’assistance de leurs parents et sans passer par les roues stabilisatrices. Les draisiennes sont de plus en plus privilégiées par les parents à la place des tricycles d’autant plus qu’elles ont les mêmes caractéristiques que les vélos normaux et s’adaptent au goudron, aux cailloux et les surfaces irrégulières.

Les enfants usent de leurs pieds pour faire bouger la draisienne, mais une fois plus à l’aise, ils vont alterner poussée et glissement en maintenant les pieds suspendus pour mieux profiter de l’élan.

L’âge le mieux adapté pour une draisienne et combien d’années l’enfant peut passer dessus

En général, l’âge le mieux adapté pour mettre son enfant sur une draisienne est de 18 mois ou 2 ans et demi, mais comme la draisienne existe dans toutes les tailles pour les enfants de 18 mois à 6 ans, il n’est jamais trop tard pour commencer. Des modèles existent même pour adultes.

Le temps d’apprentissage de l’enfant varie selon son âge. Un enfant de 18 mois prendra plus de temps à maîtriser la draisienne qu’un enfant de 2 ans, mais la draisienne reste néanmoins le meilleur moyen d’introduire votre enfant aux plaisirs du vélo. En général, un enfant peut monter sa draisienne pendant deux ou trois ans avant de passer directement à une bicyclette normale.

Contrairement aux tricycles, l’enfant peut immédiatement commencer à circuler avec sa draisienne sans assistance parentale. Cependant, la draisienne n’est pas adaptée à toutes les tailles. Il se peut que votre enfant n’ait pas encore la taille requise pour tenir sur la selle ou au contraire, est devenu trop grand. Dans ces cas-là, il existe des bicyclettes plus adaptées aux touts petits et des draisiennes de plus grande taille.

Quels sont les avantages de la draisienne ?

Il existe de nombreux avantages à utiliser une draisienne pour votre enfant. Voici les 4 principaux :

  • La transition vers la bicyclette normale est rapide :

Parce que sur une draisienne l’enfant ne concentre son attention que sur l’équilibre, la partie la plus difficile quand il faut monter à vélo. Une fois cette étape passée, la peur de tomber va disparaître et quand le moment de monter sur un vrai vélo va arriver, pédaler se fera naturellement.

  • Monter une draisienne rend l’enfant plus indépendant :

La draisienne permet à l’enfant de circuler plus librement sans les roues stabilisatrices pour les gêner et les parents pour les pousser. Le sentiment d’accomplissement de l’enfant en sachant qu’il peut monter seul aura un impact considérable sur sa confiance en soi, d’autant plus qu’il se sait en contrôle avec ses pieds qui peuvent ralentir, accélérer et prendre de l’élan à tout moment.

  • Elle est facile à monter et améliore l’équilibre de l’enfant :

Un apprentissage précoce de l’équilibre peut avoir un impact positif sur sa confidence à monter un vélo sans assistance. L’équilibre va lui apprendre à contrôler les mouvements d’un vélo avec son poids et sa conduite. Un enfant qui n’est pas monté sur une draisienne va avoir du mal à gérer simultanément l’équilibre, la conduite et les pédales une fois qu’on l’aura mis sur un vrai vélo.

  • Un moyen amusant de faire de l’exercice :

Les enfants adorent dépenser de l’énergie et la draisienne et un moyen efficace et amusant pour les petits d’utiliser leurs jambes, prendre de la vitesse, de l’élan, s’amuser avec leurs amis ou rejoindre la famille pour des excursions.

Comment choisir la draisienne de son enfant ?

Il existe des éléments spécifiques sur lesquels les parents doivent se concentrer avant de choisir une draisienne pour leur enfant :

  • Les pneus :

Il est mieux de privilégier le caoutchouc au plastique ou à la mousse quand il s’agit de pneus. Avec les enfants de moins de 3 ans, la mousse et le plastique passent encore, mais pour un enfant plus âgé et plus aventureux, le caoutchouc est mieux pour sa sécurité et s’adapte mieux à tous les types de terrain.

  • Le frein :

Une fois que l’enfant se sera habitué à la draisienne, il commencera à prendre de la vitesse et usera de plus en plus de ses pieds pour ralentir. Il est conseillé d’introduire l’enfant au frein dès son plus jeune âge pour qu’il puisse aisément l’utiliser une fois passé au vélo normal, la draisienne avec frein est donc recommandée. De plus, l’enfant sera plus confident quand il sait qu’il peut s’arrêter et ralentir en toute sécurité à tout moment. Les parents doivent s’assurer que le frein correspond à la taille de sa main et qu’il est facile à utiliser.

  • La taille :

Afin de s’assurer que l’enfant ne va pas grandir trop vite pour sa draisienne, les parents doivent choisir cette dernière dans une taille assez grande pour qu’elle puisse lui convenir sur le long terme tout en s’assurant que l’enfant puisse toucher le sol si la selle est à sa hauteur minimum. Si vous pensez que votre enfant restera sur sa draisienne pour une longue période, le mieux serait d’investir dans un modèle avec selle réglable.

  • Le poids :

Le poids de la draisienne doit être proportionnel à celui de l’enfant mais il est conseillé de choisir un modèle léger : plus facile à manœuvrer et rapide.

Pourquoi pas le tricycle et les roues stabilisatrices ?

Avec la draisienne, le tricycle et les roues stabilisatrices vissées sur la bicyclette sont vite devenus obsolètes et voici pourquoi :

  • Le tricycle est gênant pour l’enfant :

Les trois roues composant le tricycle rendent les mouvements de l’enfant plus difficiles et lourds. Tandis que sur une draisienne, il peut à tout moment regagner son équilibre en posant les pieds sur le sol. Sur un tricycle, trop occupé à pédaler, il peut facilement tomber, d’autant plus que les trois roues rendent le tricycle plus lourd, plus instable sur les surfaces inégales et donc plus susceptibles de se renverser.

  • Le tricycle ne convient pas aux longues distances :

Certes, un enfant ne va pas parcourir des kilomètres mais la structure du tricycle fait qu’il ne peut pas être monté sur une trop longue période et c’est pour ça qu’un accessoire permettant aux parents de pousser l’enfant est généralement vissé derrière la selle.

  • Les roues stabilisatrices retardent l’apprentissage de l’équilibre :

Au lieu d’apprendre à monter à vélo en équilibre, un enfant qui utilise des roues stabilisatrices apprend uniquement à pédaler qui, une fois sur un vélo normal ne sert à rien, car il va devoir d’abord apprendre à se maintenir sur le vélo sans tomber.

  • Les roues stabilisatrices procurent une fausse sécurité :

L’enfant se repose moins, voire pas du tout sur ses pieds pour maintenir l’équilibre lorsqu’il se trouve sur un vélo à roues stabilisatrices vu que celles-ci font le travail pour lui. Beaucoup d’enfants se montrent récalcitrants quand le moment de quitter les petites roues arrivent car ils ont peur de tomber. Cette peur et la fausse sécurité procurées par les petites roues retardent la maîtrise d’une bicyclette normale chez l’enfant, car l’apprentissage est plus long que chez un enfant qui a utilisé une draisienne.