Quelles sont les villes les plus respectueuses de la mobilité durable ?

Toutes les grandes villes européennes s’efforcent d’améliorer l’habitabilité de leurs centres-villes et, en particulier, de promouvoir la mobilité durable. Bien sûr, les pays scandinaves et plus généralement l’Europe du Nord sont les précurseurs sur le Vieux Continent, grâce à des politiques ciblées lancées depuis plusieurs années. Découvrons en détail quelles sont les villes européennes les plus éco-durables du point de vue de la mobilité.

Les villes scandinaves en tête, mais Ljubljana et Budapest font également bonne figure

Promouvoir les transports publics, créer un maximum de pistes cyclables, opter pour les véhicules partagés et, surtout, surveiller en permanence la qualité de l’air sont quelques-uns des principaux points des plans de mobilité durable des plus grandes villes européennes.

Une voie bien définie qui a été empruntée par plusieurs villes, notamment en Europe du Nord, mais aussi dans d’autres régions. Par exemple, Ljubljana, une ville assez importante de Slovénie, Capitale verte 2016, a prévu une augmentation de 550 pistes cyclables au cours des 10 dernières années, avec pour principal objectif de minimiser l’utilisation des voitures privées.

Des pas de géant ont également été accomplis par Budapest, qui a lancé au cours de la dernière période une rénovation fonctionnelle du métro et qui a surtout encouragé le vélo en libre-service en construisant 300 km de pistes cyclables. En plus de tout cela, il faut rappeler que la municipalité a acheté environ 150 nouveaux bus équipés de moteurs plus efficaces du point de vue de la consommation d’énergie et donc de la pollution. Toutes les villes d’Europe du Nord ont obtenu de très bons résultats, en particulier Helsinki, qui s’est fixé pour objectif principal d’éliminer complètement l’utilisation des voitures privées d’ici 2025, en mettant de nombreuses possibilités à la disposition de ses citoyens.

Oslo, en revanche, détient le titre de la ville la plus électrique d’Europe car ces dernières années, les voitures électriques ont connu un succès incroyable grâce aux politiques de l’État qui a accordé des allégements fiscaux, à la construction d’un grand nombre de colonnes de recharge et surtout à la ferme volonté de ne pas faire payer de péage d’autoroute à ce type de véhicules.

Milan en phase avec le reste de l’Europe

D’importants progrès ont également été réalisés dans d’autres régions d’Europe, notamment dans la ville de Milan, où un plan fonctionnel de lutte contre la circulation a été mis en place et a permis l’installation de la zone C et la construction d’un grand nombre de stations pour promouvoir le vélo en libre-service, sans oublier les progrès réalisés en matière d’autopartage, notamment avec les nouvelles lignes de métro.

Malmö fait également bonne figure, où la construction écologique et une piste cyclable urbaine de plus de 490 km ont fait de la mobilité éco-durable une réalité sur tout le territoire.

Hambourg est une autre ville dont l’objectif principal est d’éliminer complètement l’utilisation des voitures privées, encourageant les citoyens à utiliser le vélo ou à se déplacer à pied grâce à 1 700 kilomètres de pistes cyclables.

À noter les excellentes initiatives de Rivas-Vaciamadrid, une ville proche de Madrid qui a obtenu une réduction de 50 % des émissions de dioxyde de carbone, une excellente réduction de l’utilisation privée des voitures et, surtout, a prévu la construction de nombreuses pistes cyclables sur tout le territoire.

Le tour d’horizon des 10 meilleures villes européennes en termes de mobilité durable se termine par Copenhague, qui offrait déjà depuis 1995 le service de vélo en libre-service, si bien qu’aujourd’hui, chaque Danois parcourt en moyenne 2,5 km par jour à vélo et que 50 citoyens de l’Union européenne se rendent au travail à vélo.

Genève s’en sort également très bien, car elle continue d’être l’une des villes du monde offrant la meilleure qualité de vie et, surtout, elle a beaucoup dépensé et investi dans la marche.