Cyclisme : les plus belles étapes du Tour de France 2022

Grâce au parcours des cyclistes dévoilés, la Grande Boucle promet d’être intéressante. Le menu est palpitant et comprend le passage dans quatre pays. Mise à part la France, on comptera le Danemark qui accueillera le Grand Départ, la Belgique et la Suisse. Vous aurez ici les plus belles étapes que vous réserve cette compétition de grande envergure.

Le contre la montre dans le lot

L’une des étapes marquantes du Tour de France 2022 est le contre la montre à Rocamadour, dans le département du Lot, dans sud ouest de la France. C’est en effet, l’avant-dernière épreuve de cette grande compétition. Elle aura lieu le 23 juillet avec un trajet de quarante kilomètres environ. Les résultats pourraient être décisifs pour les coureurs si les écarts au classement général sont serrés. Cette épreuve comprend deux côtes. Notamment celle du petit village nommé les Mages ayant 1,6 km à 4,7 % et celle de l’Hospitalet avec 1,5 km à 7,8 %. Ces obstacles mettront un peu de suspens dans le parcours que les coureurs effectueront. Ils prendront le départ à Lacapelle-Marival et franchiront la ligne d’arrivée à Rocamadour. Ils pourront ainsi découvrir les merveilles qu’offre la région comme les monuments historiques. De plus, au cours du trajet, ils passeront près du gouffre de Padirac et pourront observer la célèbre Route d’Occitanie. Ce tracé fait honneur à la région du lot, absent du Tour de France depuis 14 ans.

Les secteurs pavés et le site minier dans le Nord

Après le département du lot, une autre étape intéressante du Tour de France se déroulera dans le Nord. Il a été aussi absent tout comme les vignobles du sud-ouest et fera donc son grand retour après 4 ans. Le parcours dédié à cette région sera un transfert à Dunkerque pour la 4e étape. On observera ainsi une boucle jusqu’à Calais. Avant de rejoindre la côte des caps Gris-Nez et Blanc-Nez, les cyclistes passeront par les monts des Flandres et du Boulonnais. La 5e étape du Tour reprendra le lendemain à partir de l’hyper centre de Lille. Il empruntera le parcours d’Arenberg et sa trouée connue de tous. La particularité de cette étape est qu’elle met en valeur les secteurs pavés du Paris-Roubaix et le site minier. À ce niveau de la compétition, les cyclistes subiront leur premier obstacle. En occurrence, 19 kilomètres à effectuer sur les pavés. La 6e étape quant à elle, sera un départ du nord vers l’est. Elle comprendra 220 km et commencera du Binche en Belgique pour atteindre Longwy en Meurthe-et-Moselle.

Le Tour dans les Alpes : le parcours en altitude

Les cyclistes prendront une pause d’une journée à Morzine avant de reprendre la compétition dans les Alpes. Les coureurs se rendront ensuite dès le lendemain à Megève pour la prochaine étape. Cette dernière se déroulera entre Albertville à Serre Chevalier et le col du Granon à une altitude de 2431 mètres. Cette épreuve regorge de plusieurs difficultés notamment, les lacets de mont Vernier, les cils du Télégraphe et du Galibier. Il restera 10 km aux favoris après leur passage à Serre Chevalier pour rejoindre la ligne d’arrivée. D’un autre côté, le jour de la Fête nationale offre une étape mythique afin d’aller à l’Alpe d’Huez. Elle comporte 21 virages, une montée de 14 km de long et un dénivelé de 1120 mètres.

La montée Jalabert et Carcassonne sous les projecteurs

Pour sortir des Alpes, les coureurs passeront par Bourg d’Oisans en Isère afin de partir vers Saint-Étienne. Cette 109e Grande Boucle continuera le 16 juillet, après le départ du peloton pour Mende. Il s’arrêtera ensuite à l’aérodrome pour la prochaine étape. En occurrence, affronter la redoutable « montée Jalabert » de 3 km d’altitude à 10,1 %. La compétition continuera sa route vers le sud où la cité médiévale entrera en scène. À ce niveau, on assistera à une épreuve faite pour les sprinteurs entre Rodez et Carcassonne. Les cyclistes prendront plus tard leur 3e repos. Ce qui permettra ainsi à Carcassonne d’avoir trois statuts en son nom. Notamment, de ville d’arrivée, d’étape et de repos.

La bataille des Pyrénées

Le peloton quittera la Carcassonne le 19 juillet pour se rendre dans la ville de Foix. Cette étape pourrait favoriser les grimpeurs. Au programme, ils effectueront une montée du Port de Lers et du Mur de Péguère. Après, les cyclistes se lanceront vers Foix en effectuant une longue descente de vingt kilomètres environ. Pour ce qui est de l’étape 17, elle commencera à Saint-Gaudens et finira à Peyragudes. Elle s’annonce plutôt effroyable pour les cyclistes. Ils emprunteront le passage du col d’Aspin, la Hourquette d’Ancizan et finiront par la montée allant vers l’altiport de Peyragudes. Après cette étape, le peloton attaquera à une autre épreuve au caractère difficile le 21 juillet. Ce parcours s’effectuera entre Lourdes et Hautacam qui est une station d’hiver situé dans les Hautes-Pyrénées. Les cyclistes prendront leurs départs au sanctuaire. Ils passeront vers les cols de l’Aubisque et de Spandelles. Ils finiront en haut de la montée d’Hautacam. La 19e étape quant à elle se déroulera dans Castelnau-Magnoac, plus beaux villages de france. Elle permettra d’entamer leur départ sur Paris.