Le bon entraînement au triathlon, un équilibre permanent entre les 3 disciplines

Constituée de trois épreuves d’endurance enchaînées tels que la natation, le cyclisme et la course à pied, le triathlon est une discipline sportive très appréciée par les débutants et les passionnés. Du fait de sa nature pluridisciplinaire, l’entraînement et la préparation dans 3 disciplines font de la difficulté du triathlon particulière. Afin d’être efficace au triathlon, un bon entraînement est nécessaire. Mais comment se préparer et s’entraîner efficacement au triathlon ? Ce guide vous apportera un programme d’accompagnement et vous permettra ainsi de profiter de nombreux conseils pratiques dans le domaine du triathlon.

Se fixer des objectifs clairs : une étape cruciale

La détermination des objectifs revêt d’une importance capitale pour un bon entrainement au triathlon. Bon nombre d’athlètes s’entraînent « bêtement », c’est-à-dire sans objectifs précis, sans plan d’action et se contentent de chaque petit temps libre pour s’entraîner. Si c’est votre cas, vous allez très vite être déçus et énervés de ne pas progresser malgré vos efforts acharnés. Se fixer des objectifs est en effet un élément important dans la progression en triathlon. Cela permet de savoir où vous allez et ainsi garder le bon cap. En sachant ce que vous voulez vraiment, vous pourrez attirer à vous les opportunités qui vont vous aider à atteindre ce que vous voulez. En effet, il est plus facile de se laisser distraire ou de se disperser dans les entraînements et parfois rater les opportunités qui peuvent vous faire progresser. Se fixer des objectifs vous aide donc à maintenir votre concentration sur ce que vous voulez accomplir. Les objectifs vous permettent également de rester motivé et orienté sur votre progression. Quand vous fixez des objectifs, vous aurez envie de s’y tenir et de les atteindre afin de vous doter d’une fierté remarquable. Les objectifs ont donc pour intérêt de vous rendre plus actif, attentif, et plus concentré lors des entraînements. Mais comment se fixer des objectifs ? Pour cela, commencez par prendre le temps d’établir un « checklist » sur ce qui vous inspire. Identifiez ensuite vos points forts et vos points à améliorer ainsi que le niveau des éléments essentiels au triathlon. Parmi ces éléments à prendre en compte figurent l’état de votre santé (condition physique et poids), vos capacités en natation (vitesse, techniques, endurance et aisance), vos capacités en velo (pédalage, force, vélocité, endurance, puissance, position et temps), votre gestion de course (transitions et connaissance de votre corps), vos courses (courses principales, courses de préparation, en individuel ou encore en relais), votre alimentation au quotidien, votre état d’esprit (motivation, confiance, positivisme…), vos entraînements (parcours, partenaires, régularité et progression) ainsi que votre matériel (achats, réparations et prises d’informations).

Bien gérer son temps : un élément indispensable pour un bon entraînement

Un bon entraînement au triathlon consiste à améliorer vos capacités dans les 3 épreuves tout en vous aidant à progresser avec efficacité. Toutefois, les triathloniens font face au problème de temps. Au vu des différentes préoccupations quotidiennes telles que la famille, le travail ou bien d’autres encore, il est difficile de bien s’organiser et de trouver du temps pour s’entrainer. Afin de bien gérer votre temps, quelques outils et techniques sont à prendre en compte. Afin de pouvoir effectuer vos séances d’entrainement dans l’ordre, il est impératif d’éliminer les distractions, de regrouper les tâches similaires ou encore de limiter la procrastination.

La continuité et la régularité : 2 principes fondamentaux d’un bon entrainement

Il est fort probable qu’un triathlonien passe des semaines à s’entrainer, mais ne progresse pas. Chaque triathlonien peut rencontrer ce genre de problème et se demande comment y remédier. Que ce soit pour la natation, pour le velo ou pour la course à pied, il existe des moyens plus efficaces pour optimiser les séances d’entrainement et améliorer la performance dans chaque discipline. La continuité s’agit notamment à être assidu dans vos séances d’entrainement. Au fur et à mesure de pratiquer la discipline, votre organisme va s’adapter progressivement sur plusieurs points tels que la cardiorespiratoire ou le musculaire. Si vous décidez de faire un arrêt prolongé dans votre entrainement, les adaptations risquent d’être remises en question. Certes, si vous faites une pause à chaque pas en avant, vous ne pourrez pas progresser significativement et durablement, car vous reviendrez à chaque fois au point de départ. La régularité, quant à elle, consiste à trouver un rythme d’entrainement correspondant à vos disponibilités tout en tenant compte de vos occupations quotidiennes. Tentez de tenir ce rythme et soyez régulier dans vos séances d’entrainement. Le prolongement de la régularité et de la continuité découle de l’équilibre entre les trois disciplines. Il est également important d’alterner natation, vélo et course à pied suivant votre rythme, mais en respectant toujours la continuité et la régularité.

La spécificité et la progressivité dans la charge d’entraînement

Le triathlon, regroupant les 3 disciplines, permet des adaptations générales. Cela signifie que des phénomènes de « transfert » peuvent intervenir entre les disciplines et que chaque discipline peut avoir des effets bénéfiques dans les deux autres. Par exemple, votre endurance peut être développée par le fait des durées d’efforts en vélo, qui sont supérieures aux deux autres. Afin d’obtenir un équilibre permanent entre les trois disciplines, il est également indispensable d’augmenter progressivement votre charge d’entraînement. Cela va certainement provoquer une nouvelle progression. Afin d’y parvenir, vous pouvez sur différents facteurs comme la fréquence des séances par semaine, l’intensité du contenu des séances et la durée des séances. Si vous êtes débutant, il vaut mieux commencer par l’accroissement de la fréquence de vos entraînements. Il ne faut pas oublier, d’ailleurs, que votre entraînement engendre une amélioration de vos performances et de votre condition physique, mais aussi une fatigue, à la fois musculaire et générale. L’alternance travail – repos ou le respect de la récupération active vous permet d’assimiler facilement et de réduire votre niveau de fatigue. Lorsque les périodes de repos sont de courtes durées, elles n’affectent guère votre potentiel, mais améliorent votre capacité de performance. C’est ce qu’on appelle la surcompensation, qui est la base de toute progression.

Les points essentiels de l’entraînement adapté au triathlon

En triathlon, les retombées peuvent être nombreuses. Afin d’acquérir les bases, un entrainement dans l’intervalle de la période en hiver est vivement conseillé. La période hivernale est la meilleure saison adaptée pour progresser significativement. En effet, une préparation exhibée sur des mois est significative pour optimiser votre perfectionnement. Cela réduit également les risques d’éventuelles blessures et fait partie du prolongement de la régularité. Afin d’obtenir un profil triathlétique complet, vous devez travailler votre point faible dans cette période. Rassurez-vous, cela ne remet pas en question l’équilibre entre les trois disciplines, mais de mettre un accent sur le point que vous voulez améliorer. Pour un bon entraînement au triathlon, une préparation spécifique peut également être effectuée lors de la saison printanière. Le travail sur les distances préparées est adapté notamment à la période de printemps. Pendant cette période, vous pouvez orienter votre entraînement et planifier des séances adaptées. Par exemple, vous pouvez répéter des sorties velo de 2 h ou réaliser des séances d’au moins 2000 m en natation pour une Distance X. Pour un bon entraînement au triathlon, il est essentiel de suivre les consignes, de savoir ce que vous voulez vraiment, d’être régulier, d’enchaîner efficacement et de continuer sans relâche. Suivez ce guide et vous obtiendrez un équilibre permanent entre les trois disciplines.